Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2010-09-01T13:11:00+02:00

Effets indésirables de clomid

Publié par manon

SNN0821B_380_549536a.jpg

Aout 2010 : j'ai fini mes 2 comprimé par jour pendant 5 jours hier!
J'ai eu quelques vertiges le matin (mais rien de méchant) et des bouffée de chaleur les 2 derniers jours.
Mais il peux être plus important chez certaines femmes.


Maintenant j'attends dimanche pour commencer OROMONE pour améliorer la qualité de ma glaire cervical, bah oui faut bien aider les zozos a arrivé à destination!!!! 

Et j'ai une écho pelvien prévu pour le 24/08 a J19 pour voir si le traitement a bien fonctionner....J ESPERE!!!!
J'aimerais vraiment que ca ait marché et qu'en plus je sois enceinte mais bon on va pas trop y croire non plus!!! :o (par contre ce qui m'embette vraiment beaucoup c'est qu'il n'y avait pas de femme disponible pour me faire l'écho donc c'est un mec..... :$

 

Je desteste ça j'ai toujours eu que des femmes, donc sa me gonfle mais bon c'est pour la bonne cause hein?!.... : )

 

 


Pour celles qui lisent avez vous eu des effets indesirables avec CLOMID ou OROMONE?

Etes vous tomber enceinte rapidement après le début du traitement?

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C
Je trouve autant de témoignages à propos du clomid. Presque tous sont positifs, souvent du premier coup la stimulation sous clomid marche. Cinq jours au début du cycle sous clomiphène et les femmes réussissent à tomber enceintes. Je ne sais pas, pour moi c’est plus compliqué. J'ai essayé pas mal de traitements pour ma fertilité, mais à la fin j’ai dû partir à l’étranger dans une clinique privée – Biotex, pour pouvoir enfin tomber enceinte. Mon histoire d’infertilité a commencé par l’arrêt de pilule. Mon cycle ovocytaire restait anormal. Même dans plusieurs mois. Les règles ont été irrégulières. Parfois totalement absentes. Lors de visites chez la gynécologue je lui ai parlé de mon problème. Elle m’a dirigé vers les examinations nécessaires. L’écographie a montré un kyste sur l’ovaire droit. Heureusement ce n’était qu’un kyste liquidien ou autrement dit fonctionnel. Comme la médecin m’a expliqué, ce type de kyste est le plus facile à traiter. Au moins ici je suis chanceuse. On l’a observé d’abord pour savoir sa dynamique. Si elle va continuer à grossir ou au contraire va diminuer. Souvent ces kystes peuvent disparaitre sans traitements supplémentaires. Sans oublier que les kystes fonctionnels apparaissent durant le cycle ovarien normal !<br /> Alors trois mois de suite j’allais voir la gynécologue pour qu’elle puisse examiner l’état du kyste. En attendant de ces visites je cherchais sur l'internet des articles sur les kystes ovariens. Une idée autant bonne que mauvaise. Je me sentais peut-être plus informée mais en même temps j’ai trouvé des nouvelles peurs. Je craignais que je sois opérée pour enlever le kyste. Ou qu’il pourra rompre en provoquant des douleurs fortes. En somme les attentes sont des moments anxieux. Surtout quand il s’agit de votre santé. <br /> Je tentais de garder le moral et ne pas paniquer. La première visite m’a calmé pour un peu. Le changement de la taille du kyste était absent. Il n’a pas disparu, mais aussi il n’a pas grandi ! J’espérais que le kyste va disparaitre. Mais ce n’était pas du tout mon cas. Malheureusement. Le kyste a augmenté de son volume très rapidement. Juste après la deuxième visite. Mon kyste a gonflé et a rompu. Tout s’est produit soudainement dans la nuit. J’ai senti des douleurs fortes en bas du ventre. Ce n’était pas catastrophique mais ça fait vraiment mal. J’ai appelé l’ambulance. On m’a donné les médicaments pour réduire les douleurs et après que l’examination a confirmé la rupture du kyste j’ai été operée. Tout s’est passé tellement vite. Il m’a fallu du temps pour l’apprendre.<br /> Cet accident n’a pas changé mon intention d’avoir un enfant. Au contraire je crois, j’en suis devenue encore plus persuadée. Lorsque j’ai repris mes forces, j’ai dit à ma spécialiste que je veux continuer mes essais de tomber enceinte. Le problème d’anovulation n’a pas disparu. Donc la gynécologue qui me suit m’a prescrit la stimulation des ovaires. J’ai suivi cinq cycles sous clomid. Rappelons que c’est la durée maximale. Mais pour normaliser l’ovulation ce traitement ne m’a pas aidé. Je n’arrivais pas de tomber enceinte. J’ai donc passé au Prégon. Celui-ci est en injections, pas des comprimés comme Clomid. A vrai dire c’est dur pour moi de faire des piqures. J’ai la peau sensible et j’ai vraiment peur des injections. Mais je crois que beaucoup de femmes partagent ma douleur. Le quotidien de pma reste peu agréable. Chaque médicament influence votre vie normale. <br /> Par exemple les bleus après les piqures. Les maux de tetes et l’insomnie à cause des médicaments hormonaux. Pas marrant tout ça ! <br /> Après que prégon m’a restauré l’ovulation Je croyais enfin de pouvoir concevoir. Mais la bonne nouvelle tardait avec son arrivée. L’examination de mes ovules a montré qu’elles sont de mauvaise qualité. J’ai eu donc besoin du don d’ovocytes. Ce pour quoi je suis parti à l’étranger.
Répondre
M
Bonjour les filles! Je vous écris pour partager mon témoignage en médecine procréative. J’ai vécu une expérience de la stimulation ovarienne. Je prenais du clomid, ovestant et urgestant. Et j’espère se retrouver celles qui se sont retrouvée dans la situation pareille. <br /> Lorsque notre couple a décidé d’avoir le deuxième enfant on était déjà parents d’un merveilleux garçon. Aujourd’hui notre fils a sept ans. Nous sommes vraiment chanceux d’éviter le moment de jalousie entre notre fils et le futur bébé. L’idée d’avoir une petite soeur lui plaît beaucoup. Au fait, depuis quelques mois déjà il nous demandait une petite soeur. <br /> Du coté professionnel et financier on a toutes les possibilités pour avoir encore un bb. Donc les circonstances me paraissaient bienveillantes. J’ai arrêté ma pilule. Je ne suis pas tombé enceinte tout de suite. Mais cela ne me paraît pas particulier. Car normalement le corps a besoin de reprendre ses forces. Ma gy ne me l’a pas affirmé. Les ovaires reprennent leur cycle normal dans quelques mois. Sinon, au cas opposé elle me prescrira les bouteurs.<br /> Euh donc on a laissé attendre. Deux mois. Puis trois mois. Après trois mois j’ai pris un rdv. La gyné me dit d’attendre encore un mois. Et si je ne réussis pas à tomber enceinte je prendrais une stimulation. Comme vous l’avez deviné, objectif fût failli. <br /> Et finalement j’ai commencé le traitement pour aider mes ovaires. Je prenais clomid depuis jour 2 jusqu’au jour 6 du cycle. Un comprimé chaque jour pendant cette période. Puis deux jours de pause. Le neuvième jour jusqu’à jour 14 deux C. d’oves tan. Un jour de repos. J 16 à j 26 unes c d’urges tant. Comme ça trois cycles de suite.<br /> Il faut admettre que la stimulation hormonale se sent assez fort. Même si elle est effectuée en mode doux, prolongé comme le mien. Durant le premier cycle je me sentais faible et aussi j’eus un autre genre de réaction. Un peu étrange. Je me croyais dégrader intellectuellement. Oui car soumise à l’action des pilules j’ai eu du mal à penser. Comme si ma tete était pleine de l’ouate. Et j’étais ralentie dans mes pensées.<br /> Au cours du deuxième cycle je suis devenue migraineuse. Ce n’est pas chaque jour que j’avais les maux de tete, mais assez souvent. Genre trois fois par semaine. Heureusement aucun saignement ou douleurs abdominales. Donc j’ai pu continuer le traitement. Pendant le troisième cycle quelquefois j’ai eu des vomissements. Mais rien de plus grave. <br /> Malheureusement la stimulation ne m’a pas aidé. Je ne tombais pas enceinte après cette thérapie. J’en ai parlé à ma spécialiste. Après le diagnostic on a découvert le problème. La qualité des ovocytes est insuffisante pour concevoir. Je pouvais avoir des enfants seulement à l’aide du don d’ovocytes. Un don très généreux. La gynécologue m’a adressé vers le centre pma local. Là notre couple a dû passer par la procédure de mise en protocole. Rien de très agréable en somme. J’ai eu l’impression que tout le personnel de l’hôpital m'a diagnostiquée. Et voyait mon vagin. Adieux la pudeur si vous etes en pma! <br /> Ce qui est vraiment dommage c’est qu'après être acceptée au dossier, j’ai attendu pendant un an et demie pour recevoir les ovocytes. De la part d’une inconnue que je ne pourrai jamais remercier. Je ne pourrai pas savoir à qui elle ressemble et à qui va ressembler mon enfant. J’ai eu plusieurs arguments pour chercher une autre solution. Et je l’ai trouvé dans une clinique à l’étranger. Elle s’appelle Biotex. <br /> Bien sur, les pma à l’étranger ne sont pas le paradis. Il existe une énorme quantité des aspects qu’il faut contrôler. Mais mon témoignage sera trop long si j’essaye d’expliquer tout dans un message. Pourtant ce qui m’a attiré vers la clinique à l’Est de l’Europe c’est l’absence de l’attente du don. La possibilité de voir à la moins votre donneuse. Car je crois que c’est important de faire connaissance avec une femme qui vous aide à devenir parent. <br /> Moi perso, pour l’instant j’attends le résultat de la deuxième Pds. La première a été positive, mais à vrai dire j’ai encore du mal à y croire. Donc c’est dans cette période d'attente que j’écris ce message.
Répondre
K
Je laisse ce commentaire sans etre certaine que ceci est un commentaire réel ou de la pub pour les cliniques étrangère .
E
Bonjour, <br /> <br /> Je vois que le sujet a commencé en aout 2010, j'espère qu'entre temps vous avez pu avoir votre bébé ! moi ca fait un an je suis sous clomid et rien du tout ! jai du arrêté parcque apparement a force de solliciter ca m'a causé des hémoragies ! c'est comme si j'avais mes règles pendant 8 mois sans interruption avec des gros caillots de sang :::: l'horreur totale ! plus de vie de couple, je m'habillais comme un sac a patate car je portais des protège enormes (celle que les femmes utilisent apres un accouchement) mon matelas ressemblait à une scene de crimes car forcément le soir en dormant je ne pouvais pas changer de protège, (normalement toutes les heures ! si oublie = catastrophes).<br /> Donc pour l instant clomid non merci ! en m^me temps on a tendance a dire laissons faire la nature le problème c est qu on est tellement focalisé la dessus ! je veux tellement ce bébé ! je suis en couple depuis 12 ans nous avons tout il nous manque plus que ça ! J'en veux même deux d'un coup (oui je sais pas conseillé) pour la premiere fois ! Si vous avez des conseils je suis preneuse ! merci d'avance.
Répondre
K
Bonjour encore un massacre pour clomid cette hormone est très forte c'est pour cela que quand elle est prescrit tous les mois vous devez être suivi sinon voila ce que ca donne! Votre commentaire date d'octobre j'espère que vous etes tomber enceinte depuis sinon je vous conseille vivement de demander un rendez vous en PMA le mieux une lettre de votre gyneco fera accéléré les choses!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog